Rennes, ville Open Data

Enjeu majeur des temps modernes, l’Open Data est d’abord signe de transparence institutionnelle. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est ? Exemple d’une expérimentation de données ouvertes avec la ville de Rennes.

L’Open Data, en quelques mots

Comme son nom l’indique dans la langue de Shakespeare, l’Open Data fait référence à l’ensemble des données ouvertes, produites par un organisme public, une entreprise ou une structure privée, voire un particulier, et mise à disposition de tous via une licence ouverte, pour être librement réutilisées.

Ce type de data est d’abord une philosophie, ayant pour fondation l’idée que les données publiques sont un bien commun qui doit être accessible à tous, afin d’assurer une transparence plus forte de la part des acteurs qui les produisent. Mais aussi afin d’encourager la participation citoyenne.

En Europe, 27 pays ont un portail de données ouvertes. Dont la France — depuis le début des années 2000, les administrations sont dans l’obligation de libérer les données qu’elles produisent, et de les laisser à disposition du public. Une pratique qui, dans l’Hexagone, est encadrée par la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA), qui s’assure de sa bonne mise en place.

Des datasets que l’on peut retrouver dans tous les domaines : territoires, enquêtes, réseaux, événements, mesures, productions... et bien d’autres.

Les 10 critères d’une donnée ouverte

En août 2010, la Sunlight Fundation a édité une liste de 10 principes permettant de définir le degré d’ouverture d’un gouvernement. Ainsi, pour être considéré comme ouvert, un dataset se doit d’être :

  1. Complet — les jeux de données fournis doivent être les plus exhaustifs, voire les plus bruts possible. Des metadata doivent accompagner les datasets.
  2. Premier — ils ne doivent pas avoir été filtrés, afin de pouvoir refléter la totalité de ce qui est disponible à la collecte.
  3. Temporellement pertinente — les données publiques doivent être disponibles le plus rapidement possible, voire en temps réel.
  4. Facile d’accès — l’obtention des données doit être simple, tant physiquement que électroniquement.
  5. Lisible — le format est crucial : plus il est lisible, plus le dataset est ouvert. En d’autres termes, l’interopérabilité du jeu de données doit être optimale.
  6. Non-discriminant — tout le monde, sans exception, doit pouvoir avoir accès à ces données.
  7. Sous standards communs — dans la mesure du possible, les logiciels nécessaires à la lecture et au traitement sont largement accessibles. Autrement dit, posséder un logiciel payant n’est pas obligatoire. Ainsi, la donnée est accessible au plus grand nombre.
  8. Sous licence ouverte — la licence qui accompagne le jeu le rend libre.
  9. Permanent — la présence et l’accessibilité au dataset ne doivent être remises en question à aucun moment.
  10. Sans frais — tout accès et utilisation des données est gratuit.

Rennes, ville Open Data

Une ville pionnière

En France, la capitale bretonne a été la première ville de France à se lancer dans l’ouverture de ses données — ce dès 2010 avec de la création de la plateforme Rennes Open Data. Aujourd’hui, sur cette plateforme, vous pourrez retrouver plus de 200 jeux, touchant à tous les pans de vie dans la ville bretonne : citoyenneté, environnement, logement, culture, mobilité...

Et au delà d’un catalogue de données accessibles et réutilisables, la plateforme permet aux développeurs de se connecter à l’API, afin de construire des applications et interfaces. Et parmi les applications disponibles, vous retrouverez, par exemple, Daily Commute, pour connaître les horaires des bus à un arrêt, Handimap.org, application pour faciliter la mobilité réduite, et bien d’autres.

Les données de la STAR

Réseau de transport de la métropole, la STAR propose aux internautes l’accès à l’ensemble de ses data. Quel objectif ? Partenaire de la Rennes Métropole, la société souhaite améliorer l’efficacité de la mobilité, mais aussi permettre à chacun de bien comprendre le réseau de transport de la ville qu’il habite — ainsi, en vous rendant sur la plateforme, vous aurez accès à toutes les informations utiles sur la STAR. Et, comme avec Rennes Open Data, vous pourrez connecter vos applications à l’API, afin d’en extraire des informations en temps réel.

À Rennes, et ailleurs

La capitale bretonne n’est pas la seule ville à avoir ouvert ses données. Vous pourrez également trouver les open data de Brest, Lorient, et de quelques autres villes de la Région... et de la France entière ! Vous ne souhaitez pas chercher ? Rassurez-vous, Opendatasoft vous propose un portail qui recense toutes les plateformes du monde.

Colin FAY

Rédigé par: Colin FAY

Créateur et rédacteur en chef de Data Bzh.