Démographie bretonne, volet 3 : les accouchements

Après un billet sur les naissances, nous allons cette fois-ci nous placer du point de vue de la mère, en étudiant les accouchements en Bretagne administrative.

Données

Les données sont produites par l’INSEE, et sont disponibles sur la page État civil : naissances et décès en 2015.

Le jeu de données contient de nombreuses informations (anonymisées) comme le département de naissance, le sexe de l’enfant, l’âge des parents ou le moment de reconnaissance par les parents.

Dans cette étude, nous exploiterons l’âge de la mère, le nombre de mois depuis le précédent accouchement et le département de naissance pour la Bretagne en 2015.

Méthode de déduction des accouchements

Le jeu de données a été constitué à partir des bulletins d’état civil envoyés par les mairies ayant enregistré les actes de naissance. Il y a donc une entrée par naissance. Il se trouve qu’une femme accouchant peut donner naissance à plus d’un enfant. Le nombre d’accouchements ne peut donc pas être directement déduit du nombre de naissances. Un travail de regroupement a donc été effectué afin de supprimer les doublons (cas de mise au monde de jumeaux ou triplés).

Analyse exploratoire

Il y a eu 33 569 accouchements en Bretagne en 2015 (pour 34 125 naissances).

Pour étudier l’âge de la mère au moment de la naissance, nous allons utiliser 2 types de visualisation : l’histogramme, et la boite à moustache.

Distribution de l'âge de la mère en 2015

L’âge moyen de la mère est de 30.64 ans (âge médian de 31 ans, représenté par la ligne en pointillés).

Age de la mère en 2015

50% des mères ont entre 27 et 31 ans.

Si l’on décompose la distribution en tranches de 10% (déciles) de la population, on observe que 80% des mères ont entre 24 et 37 ans.

0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%
17 24 26 28 29 31 32 33 35 37 46

Regardons si la distribution de l’âge de la mère varie en fonction du département.

Age de la mère par département en 2015

La distribution de l’âge de la mère est similaire entre départements. On observe néanmoins que l’âge médian pour les Côtes d’Armor est de 30 ans, soit 1 ans plus jeune que dans les autres départements.

Sur les 33 569 femmes ayant accouché en Bretagne en 2015, 4 170 avaient 37 ans et plus.

Dans combien de cas s’agissait-il du premier enfant?

Types de grossesses pour les femmes de 37 ans et plus en 201525.66% des femmes de 37 ans et plus ont accouché pour la première fois (et pour 102 d’entre elles, il s’agissait de jumeaux).

Le tableau ci-dessous nous indique la répartition du nombre d’enfants par accouchement (toujours pour les femmes de 37 ans et plus).

1 enfant jumeaux
4 068 102

Terminons par une dernière analyse.

Qui n’a pas déjà entendu dire que les enfants étaient plutôt conçus à la fin de l’été ou au début de l’automne? Un des arguments en faveur de cette assertion vient probablement du fait que les mariages ont le plus souvent lieu le printemps ou l’été, et qu’un heureux évènement survient généralement peu de temps après que l’union ait été officialisée : si cela pouvait-être vrai il y a de cela quelques générations, il y a fort à parier que l’évolution du mode de vie aura modifié cette tendance.

Pour le vérifier, nous partirons du principe que toutes les grossesses ont eu une durée normale, soit 9 mois, que l’on retirera donc du mois de l’accouchement.

Saison de conception en 2015

Alors que le niveau est similaire pour toutes les autres saisons, c’est en automne que l’on a le plus conçu d’enfants en 2015. Il y a-t-il une (ou plusieurs) raison(s), ou bien est-ce simplement le fait du hasard (il faudrait pour le déterminer comparer avec les autres années). Nous laisserons le soin aux lecteurs de formuler leurs propres hypothèses.

Il est à noter que si l’on zoome au niveau du mois, la tendance par saison s’avère beaucoup moins évidente : en effet, les mois se suivent de façon plutôt chaotique, sans mettre en évidence une réelle tendance.

Mois de conception en 2015Ainsi s’achève cette étude des accouchements en Bretagne. Ce type d’analyse, factuelle, ne doit pas nous faire oublier que derrière ces chiffres se cachent parfois des personnes (en l’occurence ici des femmes), avec toute l’éventail de joies mais aussi de drames auxquels elles peuvent-être confrontées (deuil périnatal, grossesse mortelle, etc.).

Ce billet vient clore note série sur la démographie bretonne, dans laquelle nous avons évoqué :

Le code R utilisé est disponible sur notre dépôt de sources Github.

Michel Caradec

Rédigé par: Michel Caradec

Rédacteur pour Data Bzh