Trafic du site de Saint-Malo en 2016

Suite de notre série sur les sites web des villes bretonnes. Après Rennes, découvrons aujourd'hui Saint-Malo. 

Le jeu de données

Les données utilisées dans ce billet sont disponibles en ligne, sur le site Open Data Saint-Malo : Fréquentation du site saint-malo.fr. À noter que les données ne courent que jusqu'au 21 décembre.

http://www.ville-saint-malo.fr/ en 2016

En 2016, 82.4046 visiteurs uniques se sont rendus sur le site de Saint-Malo, pour un total de 213.6687 pages vues . En moyenne, le site a reçu 6001 visites par jour (médiane de 5954), par 2314.736 utilisateurs (médiane de 2265).

Comme nous l'avions visualisé pour le site de Rennes, voici le rapport entre le nombre de visiteurs et le volume de pages vues.

Nombre de visiteurs et pages vues, site de saint malo

Chaque point de ce graph représente un jour de l'année. Ici, et comme pour le site de Rennes, pages vues et visiteurs sont fortement liés — si l'un augmente, l'autre aussi. La variable page par visiteur le prouve, oscillant entre 2,18 et 3,09.

Passons maintenant à la fréquentation quotidienne brute.

Site de saint malo par moisÀ l'inverse du site de Rennes, qui ne montrait pas de tendance visible simplement en affichant toutes les données, ici nous avons clairement un mode qui se dessine en juillet — un constat qui fait sens, la ville de Saint-Malo étant une ville touristique. Affichons maintenant les jours de la semaine.

Jour de la semaine et site de saint malo

Ici, plusieurs modes : un pic au niveau des lundis et mercredis en début d'année, puis un pic les mercredis et jeudis de l'été. Qu'en est-il si l'on regarde la moyenne des visites par jour de la semaine ?

visites moyennes par jour de la semaine

Ici, pas de tendance particulière : les visites ne semblent pas significativement diminuer ou augmenter au fur et à mesure que la semaine avance.

Bien, et par mois ?

Site de saint malo par moisIci, une distribution qui augmente au fil des mois jusqu'à l'été, avant de baisser progressivement de septembre à la fin de l'année.

Croisons ces données, pour afficher les volumes de fréquentation par jour de la semaine et par mois :

Sur l'année, la "zone chaude" se situe le vendredi, au mois de juillet. À l'inverse, décembre semble compter pour un volume moins important.

Pour aller plus loin

Ici, nous constatons clairement le caractère touristique de Saint-Malo : à l'inverse de Rennes, où la fréquentation baisse l'été, celle de la ville côtière est en hausse au milieu de l'année. Un pic en début d'année pourrait s'expliquer par une préparation des vacances : c'est en janvier février que les internautes commencent à booker leur été. Un détail des pages visitées pourraient cependant nous éclairer sur cette supposition.

La plateforme Open Data de Saint Malo contient également un jeu de données concernant les origines des visiteurs. Des données à croiser avec celles de ce billet ? Pourquoi pas, mais ce sera pour une prochaine fois 😉 !

Retrouvez le code de ce billet sur notre Github.

Colin FAY

Rédigé par: Colin FAY

Créateur et rédacteur en chef de Data Bzh.